Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

CHRÉTIENS AVEC VOUS, PRÊTRES POUR VOUS

 

 

Année sacerdotale

Doyenné de Cambrai

25 Avril : journée mondiale de prière pour les vocations

 

CHRÉTIENS AVEC VOUS, PRÊTRES POUR VOUS

 

Bernard Dame, Dominique Dewailly, Gilbert Lecerf, Jean-Marie Launay, Louis Francelle, Louis Dhénain, Venceslas Deblock … depuis le 20 septembre, aidés par leurs frères prêtres ainés, ils ont choisi de vivre en équipe sacerdotale unie et forte de leurs charismes et de leurs différences d’age, de sensibilités et de missions d’Eglise. Ils se retrouvent trois fois chaque semaine, les mardi, jeudi et samedi pour la prière, le partage de l’Ecriture, la réflexion pastorale et la table commune. Sans vous, leur ministère serait vide de sens. Vous connaissez leur visage, vous recevez leur parole, mais vous connaissez peut-être moins ce qui les fait vivre avec vous et pour vous. Trois questions toutes simples leur ont été posées à l’occasion de cette année sacerdotale qui s’achève. Ils vous livrent en  toute simplicité leurs réponses. Et si vous leur écriviez en leur disant ce que vous attendez d’eux ? au 8, rue St Georges. 300 diocésains l’ont déjà fait ? (cf un recueil disponible sur commande aux maisons paroissiales). Merci pour cet échange qui dit l’essentiel !

 

1 °    Qu’est ce qui te paraît important dans ta mission, dans ta vie de prêtre ?

 

Dominique : pouvoir rencontrer des personnes diverses par leurs engagements dans l’Eglise et dans le monde.   En nourrir ma prière  et ma vie spirituelle.

 

Bernard : Servir celui qui ouvre l’horizon de notre humanité. D’un monde clos à un univers infini. Ce titre est celui d’un livre qui décrit la révolution de la pensée humaine suite aux travaux de Galilée. Cette ouverture rejoint la prière des psaumes : l’Univers est habité, visité par Quelqu’un qui vient partager notre humanité et qui nous invite à l’accueillir : Lui qui se révèle Créateur et Père.

 

Louis F : Le travail avec des laïcs. Cela a été la chance de mon ministère depuis 45 ans : laïcs en responsabilité ou « à la base », laïcs de différents mouvements ou en paroisse, de tous ages et de toutes expériences, des laïcs « réels » avec leurs défauts et leurs qualités, leurs choix, leurs responsabilités familiales et professionnelles à respecter. Je rends grâce pour ce compagnonnage d’hier et d’aujourd’hui.

 

Venceslas : Etre greffé sur Jésus le Christ en toute chose. Et tirer de cet amour du Christ le désir et le goût d’aimer les gens auxquels je suis envoyé.

Encourager les Chrétiens à être un peuple humblement fier, greffé sur le Christ, nourri de sa parole et de ses sacrements, ouvert sur le monde et ses difficultés, sans le rejeter. un peuple uni et joyeux qui donne envie d’en faire partie.

Jn 15 : « je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète ». Vivre avec le Christ est réellement source de joie.

 

Jean-Marie : Recevoir et Donner Dieu ! Recevoir et donner sa Parole comme exigence d’Amour, recevoir sa vie dans l’Eucharistie et dans les joies et les peines de ceux qu’il me confie. Donner sa Parole et son pain de Vie dans l’eucharistie, offrir son pardon, manifester sa confiance, son réconfort, son sourire…

 

Louis D : Avoir une soif constante de Jésus, Le connaître chaque jour davantage.  L’aimer et Le faire aimer dans la joie et la sérénité.  L’importance de passer, quotidiennement du temps dans la prière et la lecture de la parole de Dieu. Redire chaque jour au Seigneur ma foi, mon espérance et mon amour. Etre abordable, accessible à celui qui est en face de moi, avec le sourire et conscient de ma pauvreté.

 

Gilbert : Le nombre des années s’accumulant, ma mission comporte moins de responsabilités, mais il me semble toujours important d’être accueillant à tous ceux et celles qui ont recours à mon ministère et de cheminer avec eux pour grandir dans l’amitié  du Christ et le faire connaître de notre mieux. Les rencontres que j’ai eues ou que je peux avoir m’aident également à prier pour toutes les personnes blessées dans leur cœur, dans leur famille, dans leur être.

 

2°     Qu’est ce qui te rend heureux ?

 

Dominique : Travailler en équipe en divers domaines, pour exprimer le meilleur de l’Evangile et soutenir l’expression de la foi de chacun,  spécialement des jeunes adultes que nous n’avons pas beaucoup l’occasion d’entendre.

 

Bernard : Accueillir la joie de Jésus et avec Lui essayer d’être source de joie.
 »Je vous dis ce la pour que ma joie soit en vous et que notre joie soit parfaite . « Je ne suis pas venu juger mais sauver le monde » Lui qui pour nous est sourire et nous invite à devenir sourire. Lui qui se révèle Sauveur et Fils.

 

Louis F : - Habiter au milieu des gens, cité Amérique.

- Découvrir les transformations positives dans la vie des personnes, les petits (ou grands) gestes qui sont les signes de l’Esprit d’Amour à l’œuvre dans les cœurs. Souvent je ne les perçois que par la relecture, la prière.

 

Venceslas : Mêmes réponses ! Être greffé sur le Christ (« pour moi, vivre, c’est le Christ ! » Phil 1, 21, sur mon signet d’ordination) en sa parole, en ses sacrements, me rend heureux. Les rencontres me rendent heureux.

L’Eglise quand elle s’ouvre au monde, quand elle se rassemble pour célébrer le Christ, me rend heureux.

Je suis très heureux d’expérimenter que  mes dons,  mes capacités , et même mes fragilités personnels peuvent se mettre au service de mon ministère.

 

Jean-Marie : Voir et savoir les autres heureux me rend heureux ! Pendant un partage de l’Ecriture, après une semaine sainte vécue intensément, au soir de la journée du pardon, dans l’ambiance d’un repas paroissial ou d’une rencontre d’Equipe Notre-Dame, lors de nos popottes communes… A la source de cette joie, le patient Amour de Dieu manifesté dans sa Parole et sa Miséricorde. Par cet Amour, le Seigneur m’appelle à donner ma vie sans compter et à devenir chaque jour davantage le prêtre qu’il souhaite pour le service des 50 000 habitants du doyenné.

 

Louis D : une grande joie de pouvoir de plus en plus travailler avec des laïcs à la mission que le Christ nous a laissé. Heureux de rencontrer des passionnés de Jésus Christ qui malgré leurs différences, demeurent en communion. De belles célébrations liturgiques avec un peuple qui chante sa joie, célèbre l’alliance de Dieu et de son peuple.

 

Gilbert : c’est une joie pour moi de partager travail, prière, amitié avec des frères prêtres dynamiques dans le ministère mais aussi soucieux les uns des autres. Le travail humble et fidèle de beaucoup de gens dans les relais et les groupements de toutes catégories en Eglise est réconfortant pour moi qui découvre la ville de Cambrai. Je m’y sens accueilli avec beaucoup de simplicité.

 

 

3°      Qu’aimerais-tu dire aux chrétiens de notre doyenné ?

 

Dominique : Aidons nous à  reconnaître la bonne volonté des uns et des autres, et à faire réussir ce qui est signe du Royaume de Dieu :   union, générosité, justice, paix.

 

Bernard : « Mon bien Aimé a franchi les Collines…Fort est l’amour, ses flammes ardentes. » d’après le Cantique des cantiques, chapître 8. Il lui en a fallu du temps pour construire un univers qui aurait commencé il y a 4,5 milliards d’années, dans une humanité qui remonterait à 2 millions d’années. Il n’y a que 2000 ans que nous pouvons nous rattacher à Jésus-Christ. Il lui en a fallu du temps… Il nous faut du temps, pour chacun de nous, pour notre humanité pour l’accueillir, pour vivre dans ce mouvement entre le Père et le Fils. Lui qui se révèle Esprit du Père et du Fils.

 

Louis F : - « Nourrissez-vous de la Parole de Dieu, personnellement et/ou en partageant avec d’autres. »

La démarche prévue dans le diocèse au cours de l’année prochaine à partir des Actes des Apôtres sera une bonne occasion de le vivre !

- « Ayez le souci de vivre la fraternité, de développer le ‘vivre ensemble’, avec tous, chrétiens ou non. » Notre société en a besoin.

 

 

Venceslas : N’ayez pas peur ! les changements de ces années vont être très importants. Alors choisissons la communion, l’inventivité, préférons l’avenir aux regrets, pour que l’Evangile continue d’être vivant et annoncé !
 
Jean-Marie : Merci pour ce que vous êtes et ce que vous donnez de vous pour le Seigneur et son Eglise ! Nous pouvons encore grandir ensemble vers une plus grande fraternité. J’aime ce chant qui reprend l’évangile de Jean 15 : « Que soit parfaite notre unité, que soit parfaite notre joie, ainsi le monde connaîtra les œuvres de Dieu ! ». Pour nous y conduire, St Paul nous donne un moyen: « Considérez toujours les autres comme supérieurs à vous-mêmes. » Avec mes frères prêtres, pour vous, je veux témoigner de cette communion.
 
Louis D : Une seule chose :Que le désir de la sainteté nous habite toujours, puisque c’est le premier et grand  désir de Dieu à notre égard ! Avec un grand amour de la parole de Dieu, accomplie dans son intégralité, c’est de cela que le monde est en attente. ‘‘Le royaume de Dieu, c’est quand l’amour est Roi’’ parole d’enfant lors d’une célébration
 
Gilbert : Je n’ai pas de grand message à transmettre. Vivons simplement là où le Seigneur nous a placés, sans nous décourager devant les difficultés. Essayons de garder ou de trouver la paix du cœur, pour pouvoir si possible répandre un peu de joie autour de nous, avec la grâce du Seigneur. Priez pour les prêtres, ils prient pour vous.

 

image001 image001  

 

Article publié par Michel LEMAIRE • Publié Mardi 11 mai 2010 • 3015 visites

Haut de page