Retour sur la veillée diocésaine de prière pour les VOCATIONS

le 26 mai à l'occasion de l'ordination sacerdotale de Felice ROSSI

coeur Eglise orchies coeur Eglise orchies  

Une veillée gaie et dynamique, priante et paisible, grâce aux jeunes du groupe "Rayons de lumière", heureux de participer de leurs instruments et leurs voix.

Des témoins heureux de partager leur rencontre avec le Christ et leur chemin,
pas toujours très droit et très direct, mais qui finit, pour tous,
par mettre le Seigneur au centre de leur vie.

Une assemblée heureuse de prier pour les vocations et pour Felice bientôt ordonné prêtre, comme une famille autour de lui.

Christine (religieuse)soeur Christine Thomas soeur Christine Thomas  

C'est lors de son noviciat, qu'elle fit une vraie rencontre, un cœur à cœur avec le Christ.

La phrase qui l'a touchée : "Ton nom est gravé dans la paume ma main..."

Une image qui exprime sa relation à Dieu et au monde : La cordée : on est relié, on se suit (longue histoire), on dépend de ceux avant et après, on peut aider à avancer ou être aidé. Avec Dieu tout est simple, pas besoin de carte SIM, on est toujours en contact, quand on veut.

 

Guillaume Guillaume  Guillaume (jeune croyant confirmé)

La phrase qui l'a touché : 1re lettre de St Jean : "Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés. "

Une image qui exprime sa relation à Dieu et au monde : Les chrétiens doivent être des poissons vivants, c'est à dire qu'ils remontent le courant pour annoncer l'Evangile.

S'il va aux célébrations, s'il prie en famille c'est important (cela l'a vraiment aidé dans des périodes difficiles) et c'est son choix. Grâce à la Pastorale des jeunes il a vécu des pélés, un lieu pour rencontrer Dieu, et avec d'autres comme au Togo ou Marthe et Marie, il a pu se mettre au service du prochain. Dieu nous aide à le rencontrer au travers des autres. 

abbé Benjamin Sellier abbé Benjamin Sellier  Benjamin (prêtre)

Sous forme d'un petit skech où il nous fait comprendre que Dieu l'a appelé de nombreuses fois. Mais il avait toujours une bonne raison pour ne pas dire oui à son appel à devenir prêtre, il répondait : attends Seigneur je débute mes études... attends je finis mes études... il faut que je travaille, ... je m'engage dans les pélés... attends peut-être que je dois fonder une famille... mais chaque fois Dieu lui redisait "Pourquoi pas toi ? "

Puis il a l'impression de tourner en rond, de ne pas être vraiment heureux, Il finit par prendre le temps d'y réfléchir et se décide. 

La phrase qui l'a touché est : Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis, et je vous ai établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. Alors, ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.

 

Sophie Sophie  Sophie (laïque consacrée)

Elle explique qu'une laique consacrée et quelqu'un qui vit comme tout le monde, travaille, mais donne sa vie totalement à Dieu. Elle fait partie de la Fraternité de Jesus caritas, la spiritualité de cette fraternité c'est d'être consacré dans le monde, témoin de l’évangile dans sa famille, dans son travail, partout dans ses rencontres. 

La phrase qui l'a touchée : "Comme je vous ai aimé, aimez-vous les-uns les-autres"

Le Seigneur lui a fait comprendre que c’est dans la vie ordinaire qu'elle pouvait témoigner de son amour, en aimant comme le Seigneur nous aime. Dans son métier d'orthophoniste, elle rencontre tous les âges, des démunis, des éloignés de la foi ou qui ont une autre foi, des personnes exclues, incomprises, en étant attentive, à l'écoute, en les respectant, elle les aime.

Aimer tous les hommes c'est exigent, aimer sans condition, dépasser les peurs. Mais il faut assi retourner à la source : Dieu, dans la prière, l’adoration pour qu’il nous transforme.

Charles de Foucauld disait : "Vouoir aimer, c’est déjà aimé"

 

Frère Yves Mathieu

C'est tout petit qu'il ressent la vocation, en écoutant la vie de st Yves, il a retenu : "Il faut faire quelque chose de sa vie"

Chef automaticien, il forme les gens sur des chaînes, un travail difficile, où beaucoup se retrouvent se sont retrouvés aux chômages, où il ressent  beaucoup d’injustices, les grandes différences de conditions de travail entre les pays. 

Un jour il va à Lisieux, il sent qu'il a besoin de changer de vie, il entre chez les spiritains et découvre cette phrase : "Qu’il est bon et doux de vivre près des frères".

Dans la prière à Dieu, uni à lui, il se sent pousser à aider les petits. 

La phrase qui l'a touché : Parabole du bon Samaritain (Luc 10.25-37)
Bon samaritain c'est être proche de celui qui souffre et si je ne sais pas comment l'aider directement, je l'emmène vers des gens qui sauront l'aider, et cela permet de les relever. Oui se donner à Dieu c'est une grâce, un abandon total.

 

Amandine et Joseph Amandine et Joseph  Amandine et Joseph, 5 enfants

La phrase qui les a touchés : St Paul Apôtre aux Philippiens : "Frères, soyez dans la joie"

Une phrase qui les suit partout. A Taizé où ils se sont rencontrés, lors de leur mariage, quand ils se connectent à Dieu, lorsque leurs deux familles ou leurs amis, ou leurs voisins, ou les membres de leur paroisse se retrouvent pour partager chaque moment de joie.

C'est une joie qui transporte, qui nous dépasse, la joie des enfants, de ce qu’ils font, disent, par le lien fraternel qu'ils ont, leur complicité, leurs émerveillements, leur découverte de Jésus.

Joie de les voir se construire, ensemble, les aider à se mettre debout, à voir l’autre grandir, évoluer malgré tout. Compter l’un sur l’autre, sur les autres, malgré les éloignements. Être au service malgré tout ce que l’on fait déjà.

Cette joie aide à nous savoir en lien avec Dieu, à le trouver, à voir le bon et le beau.

 

abbé Matthieu Bobin abbé Matthieu Bobin  Matthieu (prêtre)

L'appel, il l'a senti à 12 ans, persuadé qu'il serait prêtre. Puis le temps passe, à 15 ans il tombe amoureux mais ce n'est pas son chemin, à 23 ans voilà que devenir prêtre revient dans sa tête et son coeur.

La phrase qui l'a touché : "Celui qui a l’épouse, est l’époux" Seul le Christ est l’Époux. Il est l’Époux qui est venu épouser l’humanité tout entière. 

L'union des cœurs dans l’amour de Dieu c'est un émverveillement.
Recevoir et écouter les personnes et pouvoir leur donner le pardon c'est un émerveillement
Recevoir des couples, partager avec eux et voir leur amour se dire et grandir, c'est un émerveillement
Pouvoir consacrer l'hostie, tenir entre ses mains le Christ et redire ses paroles : "Ceci est mon corps, Ceci est mon sang livré pour vous..." c'est un émerveillement. 
Tous les moments partagés avec chacun, chaque jour est un émerveillement.

 

Felice Rossi Felice Rossi  Félice

Tout petit il sentait l’amour au fond de lui, il pensait à 15 ans qu'il serait célibataire. A l'époque on n'appelait pas à devenir prêtre, on ne posait pas la question aux jeunes. 

Puis il s'est marié, il a eu 3 enfants, après 18 ans de vie commune, il s'est retrouvé seul pour les élever pendant 20 ans. Etonnemment tout fonctionnait, et il tenait le rôle à la fois de mère et de père... comme si quelqu'un était près de lui.

Puis les enfants sont partis faisant leur vie. Et soudain il s'est demandé mais que faire ? Pourquoi j’existe ? Seigneur si tu existes, viens à mon secours !
Il a eu l'aide d'un groupe de prière charismatique.

Deux personnes l'ont interpellé, il en a parlé à Mgr Garnier, puis il a cheminé 14 mois en secret, ses enfants étaient d’accord pour qu'il devienne prêtre, il sera ordonné le 23 juin 2019 à la cathédrale de Cambrai.

Deux paroles qui l'ont touché : celle de Jeremy 1 : « Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu naisses, je t'avais consacré, je t'avais désigné prophète pour les nations. »

et celle du livre de Samuel (3, 3-10.19) Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet."

Felice termine en disant
Chacun doit demander au Seigneur :
" Que veux-tu que je fasse pour toi,
que veux-tu pour moi
pour que je sois au cœur du monde ? "

Nous avons ensuite adoré le Seigneur dans le silence

saint sacrement orchies saint sacrement orchies  

et entendu le texte de st Matthieu (19, 16-30)
du jeune homme riche :

Pour suivre Dieu, il faut :
aimer, suivre ses commandemants,
mais aussi se détacher de ce monde et s'abandonner à lui.

Article publié par Christine GAMBIER • Publié le Mardi 28 mai 2019 • 840 visites

keyboard_arrow_up