Retour sur "Rendez-vous en terre inconnue"

Un des ateliers du St Cordon pour les jeunes.

Témoignage de Marie Tabita :

Alors si je devais m'exprimer sur cet atelier, je dirais que je l'ai choisi par hasard. Le nom "Rendez-vous en terre inconnues" ("terre" au singulier et "inconnus" au pluriel, c'est important), me donnait assez envie car il me laissait présager que j'allais découvrir de nouvelles choses, des modes, des univers que je ne connaissais pas. Comme j'adore apprendre, intérieurement j'étais ravie. 

L'atelier a commencé dans la voiture, qui nous menait à cette fameuse "terre", avec un petit jeu de piste très bien pensé dans Valenciennes. Après quelques virages nous sommes arrivées au Monastère du Carmel de Saint-Saulve, où nous avons été accueillis par une de ses résidentes : soeur Brume.

L'après-midi s'est alors divisée en 4 temps :
1. Soeur Brume nous a présenté son métier de cannage de chaise. Et nous avons pu à notre tour nous essayer à cette activité pas si facile qu'elle en a l'air. Ensuite, une dame, Sophie, nous a fait découvrir sa profession d'orthophoniste. Et nous avons eu droit à une mini-séance express très utile de conseils pour s'exprimer en public (où nous avons plus ri que parlé)

2. Nos 2 intervenantes nous ont à tour de rôle, raconté leur "point commun" : elles sont toutes les 2 consacrées (c'est-à-dire qu'elles se sont engagées devant Dieu avec 3 vœux : pauvreté, chasteté, obéissance). Mais l'une en tant que "Consacrée et religieuse dans une communauté" et l'autre en tant que "laïque consacrée)

3. Nous avons échangé ensemble sur leur témoignage pour approfondir certains points et voir leurs différences entre tant que chrétiens. 

4. À notre tour nous avons répondu à la question : En quoi sommes-nous différents en tant que chrétiens. Comme nous (les jeunes) ne savions pas trop quoi répondre, nos accompagnateurs (les moins jeunes) ont à leur tour partagé une de leur expérience de vie chrétienne. Cette dernière partie était tellement passionnante que la conversation s'est poursuivie sur le chemin du retour.

Pour conclure, cet atelier a été extrêmement enrichissant grâce à tous ces témoignages (préparés et improvisés). Il m'a rappelé que ce n'est pas grave d'être totalement perdue pour son avenir (surtout à nos âges d'ados-jeune adultes) ; que les choix que nous faisons aujourd'hui ne définissent pas tout le reste de notre vie ; que ce n'est pas grave de ce rendre compte qu'on s'est trompée de voie professionnelle et/ou spirituelle. 

NB : J'ai aussi appris que le mariage était aussi un réel engagement spirituel. 

 

Témoignage de Florent :

« Très bon atelier qui a permis de comprendre la vocation ».

 

Témoignage de Christine :

Si pour sœur Brume sa tenue vestimentaire nous dit tout de suite qu’elle est sœur, pour Sophie rien ne laisse montrer qu’elle est laïque consacrée. Toutes deux passionnées nous ont parlé de leur chemin, de leur discernement, de la joie de leur choix et de leur différence, celle de leur vocation, de chemin pas forcément droit et évident, de leur vie donnée à Dieu totalement (elles insistent toutes les deux sur cela).

 

De nos échanges nous pouvons dire que : Face aux pestes du monde d’aujourd’hui, chacun est appelé à prendre sa place et chacun a à découvrir sa mission. Pour certains ce sera plus par la prière, pour d’autres ce sera par l’action. Cela dépend de la vocation de chacun.

Parfois lorsque nous entendons un appel quel qu’il soit, on se sent parfois perdu, et on a envie de fuir… il faut prendre le temps de discerner, de prier…

Parfois on croit que nos prières sont vaines, et on se laisse entraîner dans le désespoir mais Dieu répond toujours (parfois 15 ans après…) ou différemment de ce à quoi on s’attendait…

Que Notre Dame du St Cordon nous aide à avancer sans crainte, à prendre le temps, à accueillir les appels, à oser dire oui…

Article publié par Christine GAMBIER • Publié Lundi 17 septembre 2018 • 72 visites

keyboard_arrow_up